Graphes, codes et cortex

Par Claude Berrou, Mercredi 19 octobre 2011, 15:45-17:15

Il est aujourd’hui possible de dégager de l’ensemble des connaissances acquises par les neurobiologistes un terreau minimum qui offre à la théorie de l’information (codage, communication, graphes, etc.) l’opportunité d’une contribution forte à la compréhension et à l’imitation du comportement cérébral. En particulier, les notions de codage parcimonieux (sparse coding) et de clique neurale (neural clique) qui ont été récemment mises en avant peuvent être exploitées pour construire des réseaux de neurones formels à grande diversité d’apprentissage et à forte plausibilité biologique.

Retour au programme de l’école 2011

Mis en ligne le samedi 9 juillet 2011